La Voix du Nord – St Omer | Франция | 23 января 2017

ElenaPress

Avec sa voix rauque unique, Patricia Kaas revient dans la lumière à Sceneo

Patricia Kaas est de retour. En tout cas, pour deux heures samedi soir, à Sceneo à Longuenesse, où plus de mille fans l’attendaient. Avec, pour les satisfaire, les 13 titres de son dernier album, les incontournables de son répertoire et sa maturité en prime…

Comme il fallait s’y attendre, c’est tout de noir vêtue qu’elle apparaît sur scène. Une habitude chez les artistes mais qui, chez elle, est révélateur de l’âme. Cela se vérifie très vite. Elle le dit elle-même : « Mon dernier album ressemble à la femme que je suis aujourd’hui. »
D’emblée, elle exprime sa tourmente avec La langue que je parle et Quand j’ai peur de tout. Elle mime les coups de la femme battue sur laquelle on Cogne. Ce qui est confirmé avec Ma tristesse est n’importe où. Le blues l’habite car Madame tout le monde est plus femme que madone. Si elle veut Entrer dans la lumière elle répète à son amour : Ne m’oublie jamais.

L’ambiance piano bar se poursuit, puis s’anime quand, conquise et désabusée Mon mec à moi soulève la salle. Courageuse, elle espère que ceux qui sont victimes de l’inceste seront respectés Dans la maison au bord de mer. Et pourtant, c’est Une fille de l’Est. La jalousie frise le masochisme Je voudrais la connaître cette rivale. Les conseils prodigués à la jeune Adèle déclenchent l’adhésion par un roulement de pieds. Mais la lassitude revient car elle en a Marre de son amant. La jolie mélodie sur Le jour et l’Heure fait passer un petit frisson. Mais pour sortir le public de sa torpeur, rien ne vaut Mademoiselle chante le blues repris en chœur et debout. Il me dit que je suis belle devrait la rendre heureuse. Mais l’heure est venue de saluer, avec ses cinq musiciens. Pas si vite, car on la réclame. Elle dira quand même au revoir d’Allemagne. Au final, celle qui, à maints égards, est inimitable, aura su apporter à son public un niveau de qualité rarement atteint. La profondeur des textes, superbement interprétés, signe un indéniable talent. Comme le titre de son dernier album, on s’en souviendra, c’est du pur Patricia Kaas.

Par OLIVIER CHEIDLER (CLP) et PHILIPPE HUDELLE (CLP)

Источники:
La Voix du Nord
Patricia Kaas Collection Presse Media TV