Nice-Matin №23314, 30 января 2012

ΈλεναPress

La guerre des Piaf aura-t-elle lieu?

Patricia Kaas et Jill Aigrot ont annoncé à Cannes leurs spectacles-hommages respectifs qui célébreront la “Môme”

D’un côté, Kaas chante Piaf, « le projet le plus ambitieux jamais monté pour un artiste français » (Richard Walter, producteur). De l’autre, Édith, le nouveau spectacle, plus modeste, de Jil Aigrot, la chanteuse cannoise de La Môme.

À un an du 50e anniversaire de la mort d’Édith Piaf (le 10 octobre 1963 à Plascassier), la guerre des spectacles-hommages est lancée au Midem. Conférence de presse internationale, champagne et petits fours pour Kaas chante Piaf ; showcase intimiste au 3.14 et rendez-vous personnalisés sur le stand de Directo Productions pour Édith :pas besoin d’être grand clerc pour savoir de quel côté penchera la balance commerciale.

Venue assister incognito à la présentation de sa concurrente, Jil Aigrot s’enorgueillit pourtant d’être « la » voix officielle de La Môme, depuis qu’elle a doublé Marion Cotillard dans le film d’Olivier Dahan.

Jil Aigrot voudrait le créer à Cannes

Le succès du film lui a valu d’être invitée à chanter partout dans le monde et de se produire dans les plus grandes salles (Olympia, Royal Albert Hall…) Pour l’anniversaire de la mort de son modèle, Jil a donc conçu un nouveau spectacle – qui fera l’objet d’un CD et d’un DVD – qu’elle aimerait créer à Cannes cet été, avant de partir le jouer à l’étranger, où elle est toujours très demandée. Pas autant que Patricia Kaas évidemment, qui est restée l’une des artistes françaises les plus appréciées hors de nos frontières…

« 60 % du chiffre d’affaires de l’entreprise Kaas se fait à l’export », confirme Richard Walter. La tournée Kaas chante Piaf, qui débutera le 26 février 2013 à l’Olympia, compte déjà cent concerts dans 35 pays. Elle sera précédée, cette année, par des avant-premières dans dix capitales mondiales. Premier rendez-vous le 5 novembre au Royal Albert Hall de Londres, le jour du lancement de l’album éponyme : 21 chansons de Piaf arrangées par Abel Krozeniowski, spécialiste des musiques de film (on lui doit notamment la BO de A single man).

« Comédie récital »

Patricia Kaas définit le spectacle comme une « comédie récital », avec des moments théâtraux entre les chansons, un décor urbain et des projections d’images d’archives inédites.

C’est d’ailleurs sur une vidéo de Piaf en concert que se terminera le show :« Je ne pouvais que m’effacer devant elle à la fin du spectacle »,explique modestement la chanteuse, toujours élégante, dans une robe noire de circonstance. La « môme » Kaas se défend pourtant de chercher une quelconque ressemblance physique avec Piaf : « Je ferai peut-être un clin d’œil à sa gestuelle, mais pas question de chanter en robe noire sous une douche de lumière blanche », tient-elle à préciser. Tant mieux pour Jil Aigrot, qui cultive, au contraire, le look Piaf.

Philippe Dupuy